BAN de Landivisiau. Le dur quotidien des riverains

mar. 26/09/2017 20:15

Je ne sais pas si les avions de chasse sont soumis aux règles de survol comme tous les autres appareils, mais hier, à 15h50, deux Rafale ont survolé Le Drennec à faible altitude, trop faible même si les règles sont identiques pour tous les appareils. En effet, si j'en crois ces fameuses règles, ils doivent survoler ma commune à 3300 pieds (soit 1100 mètres) minimum. J'ai suffisamment vu cet avion de près pour dire que les deux d'hier étaient à moins de 500 mètres du sol. Cela a même affolé les chiens du quartier alors que lors des survols habituels, ils ne disent rien.

Bonjour Monsieur BELSE NICOLAS

Nous sommes comme vous, nous déplorons le survol répétitif à basse altitude des écoles, par des Rafale hyper bruyants, le bruit n’étant pas la seule nuisance, il faut prendre en compte aussi la pollution et le risque de crash. Il est inadmissible que, pour exercices, des avions militaires survolent les populations à une altitude  de 200 m voire moins ! ...

Nous demandons la délocalisation totale des exercices d’entraînement à l’appontage sur pistes. La tâche est très difficile nous nous heurtons à des murs, tant du côté militaire que politique.

Nous pensons que la solution serait peut-être une action en justice ?

Pour cela il nous faudrait des fonds. Je vous encourage à faire un don, par l’intermédiaire du site. Par exemple si vous êtes imposable, en versant 10 € cela ne vous coûtera que 3,33 €.

Si ce n’est déjà fait je vous invite à adhérer à l’association gratuitement.

Vous serez le bienvenu pour nous aider dans des tâches qui seront de votre compétence.

Partagez aussi l’adresse du site.

Nous ne lâcherons RIEN.

Bien cordialement.

L’administrateur.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
  • BELSE NICOLAS (jeudi, 15. novembre 2018 17:27)

    Jeudi 15 novembre 2018 survol de l’école maternelle et primaire de saint servais pendant la récréation de l’après midi puis à 16h30, lors de la fin de l’école avec tous les élèves dehors pour essais d’apontage. Suite appel auprès de la BAN il m’à été indiqué que les rafales devaient suivre cette trajectoire très précise ! ( survol d’une école aux heures où les élèves sont dehors ). Sans commentaires !!!

  • Yves Sultan (lundi, 04. septembre 2017 21:42)

    Rentré de vacances debut aout, pas de rafales en vol, bref la tranquilité et la possibilité de pouvoir ouvrir les fenetres et profiter du jardin lorsque le temps etait beau. Mais depuis le 28 aout, c'est reparti ! Et particulierement avec des vols de nuit jusqu'à 22h30-22h45 ! Et j'habite à Plounevez Lochrist ! RAS LE BOL de ces pilotes qui passent à basse altitude et plein pot pour rentrer plus vite ! En fait, ces messieurs se fichent royalement de la gene qu'ils occasionnent, surtout lorsqu'ils passent juste au dessus de chez moi, ma maison est située à à peinent reveillés e 400 m du centre bourg ! Messieurs les militaires, vous n'avez pas tous les droits et surtout pas celui de mettre notre santé en danger, sans compter celles des jeunes enfants qui sont souvent reveillés en plein sommeil par vos passages à basse altitude. Mais ça, ça vous passe au dessus !

SOLNICKY (mercredi, 28. juin 2017 15:35)

Bonjour,
J'habite Lorient (centre ville) et j'en ai raz le bol d'entendre des avions jusqu'à 11h45. Aucun respect des habitants. Vous n'avez pas d'horloge Messieurs les militaires. Allez vous entraîner là où sont les porte avions !

 

Manoeuvres de l'OTAN.

Heureusement que le commandant de la BAN, dans un article du Télégramme du 08/06/2017, a prévenu que "pour éviter au maximum les nuisances sonores, il était demandé aux pilotes de se placer le plus rapidement en altitude au décollage et de mettre immédiatement le cap sur la mer". C'est bizarre que l'on n'ait pas entendu la différence!

Que se passerait-il , si en cas de malaise cardiaque concomitant aux périodes de décollage de toute la flottille "hétéroclite", il fallait appeler le SAMU?

Toute communication téléphonique, du fait du vacarme qui dure longtemps, est impossible!

Attention, population en danger.

Maël de Calan a ajouté 4 photos — à Landivisiau, avec Babeth Guillerm et Lédie Le Hir.
· 24 mars, 17:10 ·
Je visitais mercredi la Base Aéro-Navale de Landivisi...au, avec mes collègues conseillers départementaux : un maillon important de notre défense, et un acteur important de notre territoire avec 1600 personnes qui y travaillent. Si tu veux la paix, prépare la guerre !

https://www.facebook.com/babeth.guillerm?fref=ts

 

Daniel Davesne Étant riverain de la base, je remercie les élus départementaux, notamment ceux du canton de Landivisiau, pour les observations qu’ils ont bien voulu apporter au commandant de la BAN lors de leur visite. J’espère que vous lui avez notamment fait part de la souffrance des riverains lors des appontages simulés ou le passage des rafales (parfois 300 par jour) à une altitude souvent inférieure à 200 m, générant un bruit pouvant atteindre 120 dB ; je rappelle qu'à partir de 90 dB l’OMS considère ce bruit comme dangereux pour la santé. D'ailleurs Babeth Guillerm, qui a sillonné le canton pour soigner les citoyens, n'a sûrement pas manqué de témoigner au commandant de la souffrance de certains patients atteints de surdité et d'acouphènes, sans compter la pollution atmosphérique !
Peut-être vous êtes-vous renseignés sur la mise en place du nouveau plan d'exposition au bruit qui aurait pour conséquence de désertifier les sept communes riveraines.
Étant nos représentants j'attends vos réponses.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible

J'ai pris connaissance de votre site grâce à une pancarte,  passant régulièrement en poids lourd à Bodilis. Moi-même je suis parfois excédé par le passage, parfois trop bas je pense, alors que j'habite Le Drennec. Lorsque l'on a un bébé à la maison qui dort, on "serre les fesses" pour qu'il ne soit pas réveillé par le bruit.

A chaque fois que je passe aux environs de la BAN avec mon camion et que des Rafales sont en approche, je vérifie que ce n'est pas mon véhicule qui a un problème jusqu'à ce que j'aperçoive ou que j'identifie l'avion en cause.

Cela fait 6 ans que j'habite Le Drennec, mais si j'avais entendu passer les avions lorsque j'ai visité ma maison, je crois que je ne l'aurais jamais achetée.

 

Rassurez vous, vous n'etes pas les seuls à subir les Rafales ! Même à Plounevez Lochrist, ils ne se privent pas de passer au-dessus du centre bourg, c'est plus ...court pour rentrer, surtout lors des vols de nuit ! Je pense qu'il faut aller plus loin que seulement poser des panneaux de protestations, panneaux dont la BAN se moque completement ! Apres tout, ils n'ont pas tous les droits et surtout pas le droit de porter atteinte à notre santé !!!

 

Le vendredi 03 03 2017

 

     Tenant à préserver ma santé, je ne serai pas présent à l'assemblée générale de ce soir à St Derrien.

     En effet toute relation avec (l'instance militaire de ) la base aéronavale (dite de) Landiviau est pour moi un facteur de stress important.

     - A cet effet, je me suis promis de ne plus jamais téléphoner aux « gens de cette base ».

     - La nuisance sonore que nous sommes amenés à subir du fait de la mise en œuvre du rafale,dépasse en intensité tous les niveaux admis en émission dans tous les domaines de la vie     .

     - Cette nuisance m'est imposée comme à tous les riverains.

     Cette nuisance se suffit à elle-même.

     - Je ne peus pas me mettre en situation d'ajouter du stress au stress en me heurtant à des incompréhensions de la part de militaires (la lutte pour se faire respecter par les instances militaire est usante).

     C omme d'autres je dois me protéger

     « l'ennemi c'est le bruit »

     Le bruit du rafale n'est pas assimilable par l'homme sans ennuis pour sa santé.      

     Aujourd'hui comme d'autres je dois me protéger du bruit. J'apporte un soin particulier à avoir toujours à portée de la main un casque anti-bruit chaque fois que je suis au jardin.

     A chaque décollage de refale je me protège de suite.

     De réduire de 20 db le niveau de bruit me permets de retomber à un niveau de bruit supportable. Ceci est salvateur.

     L'ennemi c'est le bruit!

     Le bruit du rafale n'est pas assimilable par l'homme sans dommages pour la santé.

     Aucune antité publique, civile ou militaire ne peut justufier d'aucune façon de l'utilité de faire subir à une population un niveau de bruit de cette ampleur.

     J'ai eu un AVC le 05 septembre 2015 (beaucoup) à cause du stress.

     La lutte pour se faire respecter par les instances militaires est usante. 

     Ma santé ne me permet pas d'accumuler le stress de cette lutte au stress entrainé par la hantise de la nuisance sonore.

     Le niveau de bruit du rafale ne sera jamais toléré.

     Je peux me protéger un peu.

     Je me protège.

     Et je me tais.

     Mais j'aimerais le faire savoir haut et fort.       

     Le rafale, c'est :

     - 15 tonnes de poussée au décollage,

     - 2,5 litres de kérozène à... la... seconde ...

     -135db à 140db à l'émission

     - 80db à 5 km de distance

     - 90db à 110db au passage chez beaucoup d'entre nous

     - 115db ; 125db dans les jardins de certains.

     - c'est une pollution olfactive et admosphérique notable.      

     Notre association doit travailler en collaboration avec nos élus :

     - C'est à nos élus que nous devons remettre nos doléances.

     - C'est à nos élus de relayer ces doléances et d'obtenir des améliorations auprès des instances concernées.

     - c'est à nos élus d'informer la population sur les méfaits des nuisances sonores     

     (proposition d'information qu'il est urgent de faire paraître)

     Le bruit du rafale,

     Les niveaux (élevés) de bruit qui sont imposés à certains riverains (dans certaines circonstances) justifient que l'on informe la population concernée qu'il est utile de s'équiper de « casque anti-bruit » qui permet de faire descendre le niveau sonore de l'ordre de 20db. L'utilisation d'un tel équipement que l'on tient à disposition permet dès qu'on l'utilise d'obtenir un confort appréciable.

     Protégeons nous

Grand étonnement quand au moment des récents pics de pollution, l'activité a été maintenue à la BAN alors qu'il était demandé à toute la population de faire un effort pour réduire son implication personnelle!

Le service communication de la BAN gagnerait à prévenir les habitants des jours où l'activité est au maximum et quand elle est réduite, voire à l'arrêt. Cela faciliterait la vie des riverains qui pourraient , par exemple, faire venir  leurs petits-enfants sans risque pour leur santé.

Sans ASSP, ce serait encore mieux!

« Voir décoller un rafale, ça n’a pas de prix » !

Voir et surtout entendre passer un rafale au-dessus de nos têtes en a un !

Votre maison tremble et vous avec…vos murs se fissurent et dans votre tête, cela éclate …

Vos oreilles n’entendent plus, vous devenez sourd…

Votre cœur fait des bonds et vous craignez l’emballement final…

Vous n’entendez plus parler votre famille, vos amis…

Vos enfants pleurent, hurlent…

Vos animaux deviennent fous…

Mais « voir et entendre passer un rafale n’a pas de prix ! » et si en plus, vous avez l'outrecuidance  de travailler de nuit ou d’être malade, vous ne l’entendez plus passer, votre vie

Alors voir passer un rafale a un prix et nous en payons chaque jour le prix fort

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Collette Lemoine